jeudi 10 novembre 2011

Nazca

De Cusco, il vaut mieux compter deux jours pour rejoindre Nazca. 600 km de route asphaltée mais particulièrement sinueuse. Des dénivelés incroyables et une diversité de paysage (vallée verdoyante emplie de fruits exotiques, montées et descentes vertigineuses à flanc de montagne, plaine aride à plus de 4500m parsemée de vigognes,...

En changement d'altitude, c'est le jeu du yoyo: -1000, +2000, -2000, +2500 pour terminer par la descente vers Nazca -4000m. A moins de 60 km du but, nous étions encore à 4500m avant d'atteindre la plateau de Nazca situé à 500m au dessus de la mer. Assez surprenant sur deux jours.





Juste pour l'étonnement, en chemin, nous croisons une variété de chien dont on parlait dans les guides... le chien sans poil du Pérou (no comment)


La région de Nazca est désertique, l'agriculture y est pauvre. Toutefois, nous découvrons des champs de cactus qui sont une source de revenus importants dans la région pour deux raisons, on récolte les figues de barbarie mais aussi les cochenilles qui pullulent sur les plantes. Ces insectes sont séchés et ensuite réduits en poussières qui servent de teintures rouges. Cette teinture est très prisées pour l'exportation, le premier pays de destination est la Suisse. Autre culture, le raisin qui sert à produire le Pisco, alcool qui est la base d'un délicieux cocktail le Pisco Sour (Pisco, sirop de sucre, jus de citron et blanc d’œuf fouetté).






La ville de Nazca est connue pour ses lignes et géoglyphes. Plusieurs figures ont été dessinées au sol par cette civilisation pré-incas (-800 avant JC). Les figurent s'étendent sur plusieurs kilomètres carrés. Les théories explicatives sur ces lignes restent nombreuses tant sur les figures représentées que sur la réalisation des œuvres. Comment cette civilisation a-t-elle pu réaliser avec autant de perfection des lignes droites de plusieurs kilomètres et avec autant de précision des dessins que l'on ne peut voir que du ciel? Cela restera un mystère...


L'option la plus courue pour les observer consiste à prendre un petit avion type sesna. Le vol est mouvementé pour observer les figures, de nombreux courants d'air, le prix et le doute émis dans les guides de voyage sur la sécurité des vols nous ont fait choisir l'option beaucoup moins spectaculaire: le mirador! Une tour métallique permet de voir deux figures (les mains et l'arbre). Aucun regret pour nous!





Pour plus de photos et d'histoires, allez sur la galerie photo... en cliquant ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire